Laçage des rangers

Les lacets sont des éléments à ne pas négligés. Selon la situation et l’usage, différents type de laçage existent afin de maintenir correctement le pied dans la rangers. Voici les plus courants.

Le laçage « Commando »

Le plus utilisé, cette méthode permet de maintenir la rangers sans meurtrir le dessus du pied lorsque celui-ci se plie. Autre avantage, un serrage (et un desserage) très rapide des lacets. Il est à noter également que ce type de technique sera utilisé surtout sur les chaussures possédant un nombre paire d’oeillets afin de « ranger » l’excédent des lacets dans les chaussures.

Le laçage « croisé »

Le plus commun des laçages. Peu pratique lorsqu’on le sert, il a tendance à faire plus mal que le laçage précédent, surtout si la rangers est portée très longtemps.

Le laçage « double »

Certainement le plus technique de tous, ce type de laçage est surtout utilisé pour les parades militaires, et plus précisément pour les gardes de drapeau. On utilisera de préférence des lacets blancs.

Le laçage « TTA »

La technique la plus simple ! En effet, c’est celle que l’on apprenait pendant les service militaire. Un noeud à l’extrémité du lacet et voilà. Son avantage : pas besoin de savoir faire les noeuds de lacets et une seule main suffit pour lacer ces rangers. Sur le Brodequin de Marche à Jambière Attenante modèle 65, on fera partir le lacet côté boucle. Après le dernier oeillet, on enroulera l’excédent de lacet autour de la cheville et à l’intérieur de la jambière.